automobilistes_changements_2022

Quel(s) changement(s) pour les automobilistes en 2022 ?

29 mars 2022
Posté par: Ophélie BOULAND

L’année 2022 promet d’être remplie de changements, notamment pour les automobilistes. Malus, bonus écologique, déploiement de radars, hausse des prix, ZFE, limiteur de vitesse…On vous dit tout sur ce qui vous attend !

Bonus, malus, ZFE : l’écologie au coeur des changements

Les mesures pour limiter l’impact écologique des véhicules s’enchainent pour les automobilistes. Gourmands en CO2, les grosses berlines et les SUV sont particulièrement visés par ces mesures. Voté il y a quelques mois, le malus au poids est entré en application le 1er janvier 2022. Ce malus concerne les véhicules de plus de 1 800 kilos. Ces derniers devront payer une taxe de 10 euros par kilo supplémentaire. Seuls les véhicules électriques et les hybrides rechargeables sont exonérés de cette nouvelle mesure.

A cela, peut s’ajouter le malus CO2 qui cherche là encore, à sanctionner les voitures les plus polluantes. La nouvelle grille prévoit le début du seuil de déclenchement à 128 g/km au lieu de 133 g/km en 2021. Le montant maximum du malus, passera quant à lui, à 40 000 euros soit 10 000 euros de plus que l’année précédente.

Bien que le montant des malus tend à augmenter, celui du bonus baisse. En effet, celui-ci diminuera de 1 000 euros. Il s’élèvera donc à 5 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique, tandis que le bonus de 1 000 euros pour les hybrides rechargeables sera supprimé. Initialement fixée au 1er janvier 2022, cette mesure a finalement été repoussée en juillet 2022. Il est donc encore temps de profiter du bonus en achetant un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Pensez à prendre contact auprès de nos conseillers vendeurs afin de connaitre le bonus écologique de nos véhicules.

2022 prévoit également le durcissement des ZFE, zones à faible émission. Il s’agit de zones dans lesquelles les voitures les plus polluantes ne peuvent pas circuler. L’objectif est de protéger les habitants des villes et métropoles où la pollution de l’air est importante. En 2025, toutes les villes de plus de 150 000 habitants devront présenter une ZFE. Celles-ci sont déjà présentes dans 45 agglomérations dont Paris, Lyon et Grenoble. Les véhicules possédant une vignette Crit’Air supérieure à 2 pourraient se voir interdits de circulation. A Paris par exemple, les véhicules classés Crit’Air 3 seront bientôt bannis de la ZFE. D’après le calendrier, d’ici 2024, l’accès aux ZFE sera limité aux véhicules équipés de vignettes Crit’Air 1 et Zéro-Émission.

2022 se préoccupe de votre sécurité

Par ailleurs, 2022 se préoccupe aussi de la sécurité routière et prévoit de la renforcer. La vitesse étant l’une des premières causes de mortalité sur la route, il a été décidé qu’à partir de juillet 2022, les nouveaux modèles seront équipés d’un système d’Adaptation Intelligente de la Vitesse (AIV). Ainsi, le véhicule aura la capacité de lire les panneaux de signalisation et de réduire lui-même la vitesse si le conducteur ne s’en soucie pas avant.

Toujours dans un souci de sécurité, les voitures-radar privées qui circulent dans huit régions seront déployées sur tout le territoire français.

Mais les radars ne concernent pas uniquement la vitesse. En effet, il existe aussi des radars antibruit qui ont pour rôle de lutter contre la pollution sonore. Déjà installés dans huit villes, les verbalisations ont commencé dès le 1er janvier 2022.

Cette année, les prix s’envolent

Enfin, force est de constater que l’inflation touche aussi l’accès aux axes autoroutiers. Les prix sont à la hausse, ainsi, les péages augmenteront de 2% cette année. Une hausse historique, puisqu’elle n’avait jamais été aussi élevée ces dernières années.

Vous l’aurez compris, l’année 2022 sera riche en nouveautés. Particulièrement marquée par le durcissement du malus écologique et la mise en place du malus au poids, de nombreuses mesures sont en faveur de l’écologie. Parmi les bonnes nouvelles, retenons que le barème du bonus écologique est maintenu jusqu’en juillet 2022. Le budget des automobilistes quant à lui, devra être élargi pour faire face à l’inflation.